Jean-Paul, "malgré nous"

En 1941, Jean-Paul avait dix huit ans et vivait à Strasbourg avec ses parents, bouchers, rue Geiler. L’Alsace avait été annexée par l’Allemagne.

Bien que sa mère Lucie ait tout tenté pour négocier son exemption, il avait décidé de ne pas se cacher et avait été enrôlé dans l’armée allemande puis envoyé en garnison de l’autre côté du Rhin où il a suivi une formation de chauffeur.

Avec un camarade il a voulu faire le mur pour passer Noël avec sa famille. Ils ont été attrapés et envoyés en première ligne sur le front russe (Prusse orientale). Jean-Paul a reçu une balle en pleine tête le 22 Janvier 1945. Sa famille est restée très longtemps sans nouvelles. Le camarade rescapé a pu raconter la scène beaucoup plus tard.

Joseph et Lucie avaient conçu cinq enfants dont deux seulement ont vécu : Jean-Paul et Michel.
À la mort de son frère, Michel avait neuf ans et désormais portait seul sur ses épaules les espoirs de ses parents.

  • Jean-Paul
    Jean-Paul